Toiture magazine n°19

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

RÉALISATIONS
À Montreuil, l’entrepôt devient maison
L’objèterie bretonne ondule de la toiture
Photovoltaïque et tennis dans les Alpes suisses

ACTUALITÉ
Vie des entreprises, événements, certifications, nominations…

INTERVIEW
Pascal Jacob, président de l’association
Restaurons Notre-Dame

FORMATION
L’apprentissage, baromètre de l’artisanat

CHANTIER
Une charpente bien levée

DOSSIER
L’étanchéité des toitures-terrasses de A à Z

LÉGISLATION
L’évacuation des eaux pluviales

CONCOURS
15e édition des trophées Aléonard
10e édition des Terroirs de Terreal

PRODUITS ET MATÉRIAUX

GRAND ANGLE
Le château de Rambouillet

Edito

L’énergie solaire bientôt à son zénith ?

L’anecdote a de quoi faire sourire. Selon une information révélée par nos confrères de Nord Éclair, la ville de Roubaix a récemment connu une mésaventure un rien vexante : pourtant très engagée sur le sujet de la consommation énergétique des bâtiments, la municipalité s’est aperçue que les 187 panneaux photovoltaïques installés en juin 2019 sur la toiture de la médiathèque n’étaient… pas raccordés à son réseau électrique ! Risée des médias et des réseaux sociaux, la cité nordiste paye ici un oubli aux conséquences certes minimes, mais qui montre un grave manque de professionnalisme. Une découverte survenue alors même que la ville était à l’initiative d’une démarche supplémentaire en termes de développement durable : le raccordement au réseau électrique du bâtiment d’une éolienne ajoutée au dispositif en décembre… Dommage.
Toujours est-il que cette doublette photovoltaïque-éolien semble de plus en plus prisée sur les bâtiments publics, comme dans le département voisin, à Béthune (voir page 12). Elle confirme surtout la tendance dévoilée par le Panorama de l’électricité : les énergies renouvelables (ENR) ont encore progressé en France durant l’année 2019. L’étude, publiée par le Réseau de transport d’électricité (RTE), le Syndicat des énergies renouvelables (Ser), Enedis, l’Association des distributeurs d’électricité en France (Adeef) et l’Agence des opérateurs de réseaux d’énergie (Ore), fait état d’une hausse de 2 347 MW de la production du parc d’énergies vertes par rapport à 2018, pour atteindre 53 609 MW, soit 23 % de la consommation hexagonale. Ces résultats prennent en compte l’intégralité des solutions vertes : hydroélectricité, bioénergies, éolien, et bien évidemment solaire et photovoltaïque. Le parc global d’énergie solaire a développé une puissance cumulée de 9 436 MW, soit 890 MW supplémentaires en 2019. Des chiffres encourageants – quoique
relativement stables – par rapport à l’évolution 2017-2018, mais qui restent bien en deçà des attentes de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui vise entre 18 000 et 21 000 MW d’ici à fin 2023. Pas d’inquiétude cependant : selon l’Agence internationale de l’énergie, la capacité totale des sources d’énergies renouvelables devrait bondir de… 50 % d’ici à 2024, principalement grâce à la multiplication des installations photovoltaïques sur les habitations et les bâtiments commerciaux ou industriels. Vous avez dit marché porteur ?

Brice Alexandre Roboam

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)