Toiture magazine n°17

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

RÉALISATIONS
Chambelles sous tuiles à Nantes
Fenêtres sur maison d’arrêt dans l’Ain
Le patrimoine dans la lucarne

ACTUALITÉ
Vie des entreprises, prévention, certifications, nominations…

PROFESSION
L’émancipation avec Klaas

REPORTAGE
Aléonard : 150 ans de terre cuite

NÉGOCE
L’accompagnement des pros selon Point.P

ETANCHÉITÉ
Cohérence énergétique à Luzarches

PRODUITS ET MATÉRIAUX

Edito

Trouver sa place au soleil

Le photovoltaïque a dépassé le stade de la simple tendance. Fini
l’effet de mode, il se démocratise et s’impose progressivement
comme une nécessité. Les plus grands fournisseurs français de solutions de couverture ne s’y sont d’ailleurs pas trompés ; entre innovations issues de la R&D et croissance externe, nombreuses sont les marques à avoir sauté le pas : Terreal avec GSE Intégration et Maisons Alysia, Edilians et ses tuiles photovoltaïques, ou encore Bacacier avec Dome Solar… La liste est longue mais l’essentiel est prouvé : le photovoltaïque représente un marché d’avenir.
Et pour cause, avec l’avènement de la RT 2020, les bâtiments neufs se devront
d’être à énergie positive. Surfant sur la vague, deux appels d’offres pour des installations renouvelables en autoconsommation ont été lancés respectivement par le ministre de la Transition écologique et solidaire
François de Rugy et la Commission européenne.La première à hauteur de 25 MW de puissance, la seconde de 300 MW à partir de février 2020. Deux nouvelles saluées par Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, qui milite depuis longtemps pour offrir plus de visibilité
aux acteurs du solaire.
Aussi, certaines entreprises attaquent directement le marché en B to C. La jeune start-up française In Sun We Trust a mis au point des cadastres solaires pour les collectivités avant de proposer fin 2015 une plateforme d’accompagnement permettant auxparticuliers de simuler la faisabilité économique d’une installation solaire sur leur toit. Potentiel solaire, rentabilité, aides financières et surtout fournisseurs et installateurs à proximité, rien n’est oublié. Dans le même ordre d’idée, le géant Google a développé SunRoof pour le sol américain. A la différence que si la société française mise sur les artisans locaux, Google privilégie les gros installateurs. Tesla s’est par ailleurs positionné sur le marché des tuiles solaires… Mais face aux géants américains et surtout chinois (les neufs premiers fabricants mondiaux de panneaux photovoltaïques viennent de l’Empire du milieu), quelle place pour la France ? Selon une récente étude du baromètre EurObserv’ER, nous sommes le troisième pays européen le plus dynamique derrière l’intouchable Allemagne et les Pays-Bas, toutes installations confondues. 862 MW ont été raccordés dans l’Hexagone en 2018 contre…2,9 GW en Allemagne ! Une énorme marge de progression donc, qui devrait motiver aussi bien les fournisseurs que les installateurs vu le potentiel du marché. Dans l’espoir de sortir de l’ombre ?

Brice-Alexandre Roboam

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)