Toiture magazine n°16

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

RÉALISATIONS

  • Pleine lumière sur le lycée du Nivolet
  • Zinc-roi pour surélévation à Rennes

 

ACTUALITÉ

  • Vie des entreprises, prévention, patrimoine, concours…

 

PROFESSION

  • Des chantiers garantis avec 360travaux

 

PATRIMOINE

  • Une toiture renaît de ses cendres
  • Les couvreurs parisiens bientôt à l’Unesco ?

 

CONCOURS

  • Terreal a décerné ses trophées Terroirs

 

PRODUITS ET MATÉRIAUX

Edito

Couvreurs objectif recrutement !

Début mars se sont tenues les traditionnelles Journées portes ouvertes des Compagnons du Devoir et du Tour de France, qui avaient pour objectif d’attirer les jeunes à grands coups de « Formez-vous autrement ». Afin de vivre avec son temps, six youtubeurs ont été mobilisés pour mettre en lumière six métiers, dont celui de couvreur. En parallèle, l’Agence pour la formation des adultes (Afpa) d’Auray, dans le Morbihan, ouvrira fin mars un dispositif d’alternance pour devenir couvreurzingueur. Dans un double dessein : attirer des personnes déjà salariées d’une part, et viser les réorientations professionnelles d’autre part.

Ces deux exemples illustrent un problème latent : le cruel manque de couvreurs qualifiés sur nos toits. La profession ne cache pas ses (énormes) difficultés à recruter, surtout les petites entreprises. Des soucis confirmés par les enquêtes annuelles BMO de Pôle Emploi : en 2018, sur près de 6 000 intentions d’embauche, environ 80 % ont été marquées par des difficultés à recruter, faisant du métier de couvreur la troisième profession la plus atteinte de France ! Un constat qui ne fait que s’aggraver au fil des ans, alors même que les projets de recrutement sont, mécaniquement, en hausse. Et les chiffres de la formation des couvreurs ne sont guère plus engageants. Selon l’Observatoire des métiers du BTP, les effectifs sont en constante diminution : toutes formations confondues (continue, initiale et contrats professionnels), le nombre de stagiaires est passé de 6 663 en 2012 à 5 674 en 2017… avec un impact évident sur le nombre global de salariés : près de 40 000 couvreurs étaient recensés en France en 2008, contre un peu plus de 36 500 en 2017. Pourtant, le nombre d’entreprises augmente, lui !

Dès lors, quelles solutions ? Privilégier l’information auprès des jeunes, notamment via les outils numériques comme les Compagnons ? Ou insister sur les reconversions et les réorientations, notamment des chômeurs, comme l’Afpa ? Peut-être un mélange des deux. Toujours est-il que la situation est suffisamment inquiétante pour que la profession se penche activement dessus… sous peine de devoir refuser du travail faute de main-d’oeuvre.

Brice-Alexandre Roboam

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)