L’agenceur n°62

A partir de 12,00

Effacer

Sommaire

FOCALE 

Un salon aérien pour Air France

 

NEWS

Nouveaux décors pour la bibliothèque Polyrey

Bienvenue à Barnes Interiors

Unilin s’offre Panneaux de Corrèze

Évolutions à la direction de Blum Franc

 

DOSSIER : NOUVELLES TECHNOLOGIES

L’AFPIA SOLFI2A mise sur le casque de réalité mixte

SwissQprint : l’heure de faire bonne impression

Quel logiciel évolutif choisir ?

2020, Cabinet Vision, Cadwork, TopSolid, Simsa

Les «moutons à cinq pattes» du Cotentin

Concept et Fabrication : la réactivité du sous-traitant

Edito

Face à la Covid,restons… positifs !

Les éditos de fin ou de début d’année sont souvent consacrés aux bilans, aux espérances, aux voeux pour l’an qui vient. Mais aujourd’hui, que souhaiter ? Car finalement, les espoirs pour 2021 auront été douchés par cette crise sanitaire qui n’en finit pas de planer au-dessus de nos têtes… mais plus trop de notre économie, du moins pour le moment, et c’est déjà ça. Les chiffres du bâtiment sont relativement bons compte tenu du contexte, et le redressement qui a suivi la dégringolade du début de la pandémie se poursuit, jusqu’à permettre, selon les projections de la FFB, à l’activité globale du secteur
d’entrevoir le bout du tunnel et le retour au niveau d’avant-crise pour 2022. 2021 aura au moins vu une (très) légère hausse des ouvertures de chantier dans le neuf, les travaux de rénovation énergétique, boostés par le redéploiement de MaPrimeRénov’, dépasser de 5 % leur niveau de 2019, des carnets de commande très bien se remplir, des secteurs comme la cuisine se révéler extrêmement porteurs, et même 60 000 créations de poste. Beaucoup de positif donc, mais… il y a plusieurs « mais » ! Évidemment, cette satanée pandémie, contre laquelle la vaccination semble s’imposer comme la meilleure solution (ou la moins mauvaise), nous réserve encore de mauvais tours. Le nombre de variants pourrait bientôt dépasser celui des lettres de l’alphabet grec à partir duquel ils sont nommés, et l’Omicron nous replonge dans l’incertitude. À l’heure où ces lignes sont rédigées, les chiffres de contamination explosent de nouveau de façon exponentielle, et de nombreux pays ont déjà renforcé leurs mesures sanitaires – jusqu’au retour du couvre-feu et du confinement chez certains.
Mais la situation sanitaire n’est pas la seule source de doute pour cette nouvelle année.
Qu’elles en découlent ou non, d’autres données vont forcément perturber les mois à venir : tensions sur les matières premières depuis l’approvisionnement jusqu’au prix, entrée en vigueur de la RE2020, échéances électorales clivantes… Autant d’éléments qui, sans être à coup sûr négatifs, représenteront un frein certain.
Point de grands espoirs pour 2022 donc, mais des souhaits que l’on va espérer les plus réalisables possible en fonction de la marge de manoeuvre qui nous sera accordée dans cette « navigation à vue ». Souhaitons-nous pour commencer de pouvoir nous retrouver le plus rapidement possible. Dûment vaccinés, masqués, et (hydro)alcoolisés (après les fêtes… avec modération !).

Très belle année à tous.

 

Brice-Alexandre Roboam

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)

Zone d'expédition

CEE / Suisse / Dom-tom, France Métropolitaine, Reste du monde