L’agenceur n°58

A partir de 12,00

Effacer

Sommaire

FOCALE

  • Un stratifié soigné à l’hôpital provençal

 

NEWS

  • Argent Alu et Rob fusionnent en Arlu
  • Panaget imagine votre intérieur
  • Pfleiderer se distingue
  • Côté réas
  • Côté collecs

 

ACTUALITÉ

  • Chiffres 2020 : l’ameublement sauve les meubles !

 

ENTRETIEN AVEC…SANJIT MANKU

 

PORTFOLIO

  • Commenté par l’agence Jouin Manku

 

LE BOIS DANS L’AGENCEMENT

  • Vague de bois sur l’auditorium de Versailles

 

RÉNOVATION

  • Des parquets traités pour durer

Edito

L’agencement en vert et contre tout

La préservation de l’environnement est une thématique qui a depuis bien longtemps dépassé les seuls idéaux écologistes. Question primordiale s’il en est, elle induit la prise de conscience collective concernant « le monde d’après », des petits gestes du quotidien aux mesures politiques, et dans le cas du secteur du bâtiment, de la production industrielle à la gestion des déchets.

La plupart des entreprises tentent de prendre le bon wagon, par des voies et à des rythmes différents. Certaines profitent d’une restructuration et d’un changement de locaux pour intégrer des améliorations énergétiques : c’est le cas de la société belge Arlu, dont le nouveau siège comporte 12 puits d’eau pluviale et des panneaux solaires pour devenir autonome en eau et en électricité. Cela peut également se traduire par des décisions fortes concernant la politique générale de l’entreprise, comme le choix des fournisseurs en fonction du pourcentage de matériaux recyclés utilisés dans leurs process de fabrication. Ces principes de développement durable et de vision à long terme se retrouvent chez de plus grosses structures, Hettich par exemple, qui a réduit de 55 % ses émissions de CO2 entre 1996 et 2019, et poursuit son effort.

Mais l’exemple le plus manifeste est celui du fabricant de revêtements de sol Interface. Engagée depuis de nombreuses années dans sa mission Climate Take Back, la société ambitionne d’avoir un impact carbone négatif d’ici à 2040, de façon à participer à l’inversion de la courbe du réchauffement climatique. Pionnière en la matière, elle a initié en 2018 son programme Carbon Neutral Floors, visant à produire des dalles de moquette à bilan carbone négatif ; moins de trois années plus tard, le challenge est relevé avec la sous-couche CQuest BioX, qui stocke plus de carbone qu’elle n’en libère depuis l’extraction des matières premières jusqu’au départ du produit fini. Une réussite qui devrait en amener d’autres, et surtout faire des émules. Car en plus des incidences sur le bilan global de l’entreprise, la dalle en aura également sur son lieu d’application : un argument marketing imparable en ces temps de croissance verte.

Brice Alexandre Roboam

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)

Zone d'expédition

CEE / Suisse / Dom-tom, France Métropolitaine, Reste du monde