L’agenceur n°54

A partir de 10,00

Effacer

Sommaire

FOCALE

À Bangkok, un nouveau
Ducasse par Jouin Manku

 

ACTUALITÉ
Plastor a décerné ses Trophées

 

NEWS
Réouverture de la villa
Majorelle à Nancy
Le Parquet français refait sa toile
Coretec réinvente la dalle céramique
Nouvelle identité visuelle pour Décoral et Centthor
Un Sheraton et un Moxy prochainement à Paris

 

DOSSIER
VERS DES BUREAUX PLUS SAINS ET PLUS VERTUEUX
Les revêtements acoustiques
Les revêtements de sol
La luminosité
Les aménagements
Trois applications in situ

CE NUMÉRO CONTIENT
UN ENCART JETÉ LAMELLO

Edito

Fini le recyclage, place à l’upcycling !

Àl’heure des prises de conscience environnementales, tardives quoique primordiales, chaque filière se doit d’apporter sa pierre à l’édifice. Le secteur de l’ameublement n’est pas en reste, et commence à se pencher très sérieusement sur la question : outre les réflexions à mener au niveau des process de fabrication, la gestion des déchets est un sujet crucial. Une problématique dont se sont emparés certains organismes, chantres de l’économie circulaire, qui prônent le réemploi des mobiliers en surfant sur la vague grandissante du Do it yourself (DIY), de plus en plus tendance chez les particuliers (le nombre exponentiel de blogs et autres chaînes Youtube qui lui sont consacrés en est le reflet). Principal exemple, l’écoorganisme Valdelia (voir page 41), agréé par le ministère de la Transition écologique et solidaire depuis 2013. Né de l’association d’industriels soucieux d’organiser la collecte de recyclage des déchets d’éléments d’ameublement (DEA non ménagers), il gère non seulement la collecte et le traitement de ces déchets, mais aussi et surtout la seconde vie des mobiliers usagers. Pour avoir un ordre d’idée, Valdelia a annoncé avoir collecté, réemployé et réutilisé 1 065 tonnes
de mobilier en 2018, et a signé fin janvier une convention nationale interministérielle avec la direction des achats de l’État pour la collecte, le traitement et le réemploi de l’ameublement professionnel des services officiels et des établissements publics. Mais si, contrairement au DIY, l’upcycling – ou surcyclage dans la langue de Molière – peine encore à prendre son essor, de récentes initiatives pourraient enfin lui permettre de faire des émules. Apôtre du réemploi, Emmaüs a lancé près de Lyon son Atelier afin de réutiliser, voire
de créer du mobilier « neuf » à partir d’éléments de rebut et de matériaux de récupération. À plus vaste échelle, lors du Grand Forum de l’agencement et du contract organisé fin novembre par l’Ameublement français en collaboration avec la Chambre française de l’agencement et le French Design by VIA, le groupe hôtelier Accor a signé un partenariat avec Valdelia et l’Ameublement
français afin d’équiper ses hôtels Greet de mobilier en seconde vie. Créée en 2019, la marque alternative et éco-solidaire Greet entend proposer « une expérience hôtelière alliant considérations environnementales, démarche sociétale et quête d’authenticité ». Un premier établissement trois étoiles a ouvert ses portes à Beaune, et le groupe Accor en espère 300 autres à travers l’Europe d’ici à 2030. De nouveaux projets pour de nouvelles vies !

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)