L’agenceur n°47

12,00

Sommaire

ACTUALITÉ

  • Le chêne croate fait de beaux parquets
  • Veut-on vraiment de la maison connectée ?
  • Kronospan révise ses gammes

RECYCLAGE

  • Au-delà de la paperasse, une véritable responsabilité

ÉVÉNEMENT

  • Deux Architect@work pour le prix d’un !
  • Produits

HABITATION

  • La salle de bains en très bon état général

ERP, TRANSPORT ET GRANDS OUVRAGES

  • Sécurité incendie : le défi des Arts Déco

HÔTELLERIE-RESTAURATION

  • Savant cocktail de pratique et d’esthétique

HESSE LIGNAL

PUBLI-REPORTAGE

  • Unilin Evola donne vie à de grands projets

FOCUS

  • L’impression décorative gagne du terrain

DISTRIBUTION, COLLECTIONS ET MATÉRIAUX

Recycler, une responsabilité citoyenne

Mise en lumière par la récente démission de Nicolas Hulot à la tête du ministère de la Transition écologique, l’urgence de la nécessité de changer de cap en matière d’environnement est une question de survie : si le gouvernement et l’ensemble des citoyens n’en prennent pas conscience immédiatement, notre planète ne sera plus uniquement en péril, elle risquera d’exploser en peu de temps, non sans causer auparavant des dégâts humains et matériels sans équivalents. Que la Terre soit en danger n’est pas une nouveauté : dès les années 60, des climatologues, géographes et autres experts réunis en conférence à Rome nous en alertaient. On pouvait, il est vrai, penser à l’époque qu’ils exagéraient, tant les premières conséquences du réchauffement climatique ont mis du temps à être visibles. Mais nous faisons face désormais à des vagues de réfugiés qui subissent les conséquences de ce dérèglement climatique, et nous sommes nous-mêmes confrontés à un profond désordre dans les saisons et les récoltes, à des maladies respiratoires et des cancers nouveaux, à des pénuries de certaines ressources, à l’extinction des espèces, à des phénomènes météorologiques démultipliés et ravageurs. Nous n’avons plus vraiment besoin de preuves. Et pourtant, nous rechignons encore parfois à consentir aux sacrifices qui sont nécessaires pour freiner le désastre écologique. À ce titre, le recyclage des meubles et autres éléments d’agencement, pourtant obligatoire depuis cinq ans, n’est pas encore une « affaire qui roule ». Les entreprises, et en particulier celles de plus petite taille, rencontrent des obstacles en termes de bureaucratie, coût, espace pour la mise en place de bennes, non-information ou désinformation sur les organismes agréés existants… qui nous placent en deçà des objectifs établis et qui gâchent des ressources précieuses. L’heure est donc non seulement à prendre cette tâche au sérieux, mais à la rendre prioritaire. L’avenir de la planète et des générations futures en dépend !

 

Alice Heras

Rédactrice en chef