L’agenceur n°42

12,00

Sommaire

ACTUALITÉ

  • Poussières de bois : vers plus de protection
  • Le commerce du mobilier de bureau évalue sa charte
  • Le panneau ‘circulaire’

ÉQUIPEMENTIERS

  • Gloire à la recherche et à la création
  • Quand les fournisseurs font avancer le secteur
  • Un laquage hors normes
  • Des charnières Air pour une vitrine ultrafine
  • Les dernières nouveautés des salons

DOSSIER

  • Le verre dans tous ses états à l’hôtel Saint-Antoine
  • Un réseau pour le verre
  • Une collection entre ombre et lumière

LOGICIELS

  • Un partenariat intelligent
  • Des yachts à portée de clic

RÉALISATIONS

  • Parfaire l’imparfait
  • De la souplesse pour les séniors
  •  Dans la veine des plus belles essences

MATÉRIAUX

  • Un nouveau matériel qui sublime le Solid Surface
  • Une surface solide aux pouvoirs antibactériens
  • La pierre acrylique s’offre un 4 étoiles

AGENCEMENT

  • La genèse d’un grand salon

AGENDA

Edito

Il n’y a pas d’économies à faire sur le choix des matériaux

La prescription d’un matériau de construction (revêtement de sol ou de mur, isolation, charpente, tuyauterie, système électrique, etc.) est une affaire non seulement de confort et d’esthétique, mais surtout et avant tout de sécurité. En juin dernier, nous avons vu partir en fumée une tour entière à Londres, causant la mort tragique de plus de 80 de ses habitants. Bien que les causes de cet accident ne soient pas encore totalement élucidées, tout accuse le revêtement mural installé lors de la dernière réfection de la tour Grenfell, qui aurait propagé les flammes. Composé de plaques de composite d’aluminium et polyéthylène, moins résistant au feu qu’il n’aurait sans aucun doute dû être, ce bardage a représenté une économie de 300 000 livres sterling pour la municipalité de Kensington et Chelsea par rapport au bardage qui avait initialement été prévu par l’architecte. Une élection Dramatique, avec un très grand D, car au-delà du très lourd bilan humain, ce ravage va représenter une facture exorbitante pour les hommes politiques, maître d’ouvrage, maître d’oeuvre et fabricants de matériaux et composants impliqués dans les travaux de réaménagement de Grenfell. Et cela est bien normal. Car le choix d’un matériau représente une lourde responsabilité qui ne peut – et surtout ne doit – pas être contournée. Les réglementations sont là pour être respectées, mais lorsque celles-ci deviennent obsolètes ou insuffisantes, il faut aller bien audelà du strict minimum. Il en va de même pour les fabricants de composants, qui ne doivent pas faire d’économies sur les process de production ou sur les matières premières qu’ils utilisent car il en va de la qualité du produit et, en dernière instance, de notre sécurité. Pour être justes, cependant, force est de constater que cela semble être un acquis pour les entreprises européennes : comme le démontrent les nouveautés présentées lors des salons Interzum ou Architect@work, elles assurent non seulement en termes de qualité mais aussi d’innovation, et donnent des ailes à une créativité sereine et responsable.

Alice Heras