BOISmag n°208

A partir de 12,00

COMMANDEZ LE NUMERO SPECIAL NEGOCE BOIS

NEWS
L’actualité de la filière, de la construction, du négoce, des équipementiers…

NOMINATIONS

PUBLICATIONS  

COMMERCE
L’Europe en première ligne contre la déforestation importée
Le marché mondial des feuillus entre tensions et incertitudes

BOIS ÉNERGIE
La filière en ordre de bataille

MENUISERIE
Le bois intérieur rejoint les chartes 21

FILIÈRE
La reprise des déchets du bâtiment en ordre de marche

TRAITEMENT
Vers de nouveaux traitements par la chaleur pour protéger les bois

ÉQUIPEMENT
Cathild Industrie : Le savoir-faire français au service du séchage du bois

ENQUÊTE
Négoces bois : après deux ans de surchauffe, un atterrissage à contrôler

PRODUITS
Spécial bois en intérieur

ANNONCES CLASSÉES

LISTE DES NÉGOCIANTS

SOMMAIRE

REP Bâtiment : Un sprint final incertain après des années de marathon

Le 1er janvier 2023, la REP – ou Responsabilité élargie du producteur –entrera officiellement en vigueur après plusieurs années de tractations et de
tergiversations entre les pouvoirs publics et les professionnels du bâtiment (voir article p.20). Annoncée à la surprise générale début octobre, la liste des différents éco-organismes accrédités marquait en effet le coup d’envoi officiel – un peu trop tardif – de ce dispositif qui impose de nouveaux objectifs quant à la collecte et à la valorisation des déchets du bâtiment.
Si la finalité de cette nouvelle réglementation est plus que louable – sachant que le secteur du bâtiment génère chaque année en France plus de 40 millions de tonnes de déchets et que la demande en matériaux de construction pourrait être multipliée par trois à l’horizon 2050 –, sa mise en œuvre se heurte cependant à plusieurs écueils.
Outre les barèmes d’éco-contribution très différents sur le fond comme sur la forme, et un calendrier d’application jugé beaucoup trop court par bon nombre de professionnels, contraints de choisir en un temps limité un ou plusieurs éco-organismes en charge d’organiser la collecte des déchets, plusieurs points cruciaux font toujours l’objet de débats à l’heure où nous bouclons…
Si, du côté du négoce, la Fédération des distributeurs de matériaux de construction (FDMC) remet toujours en cause le seuil de 4 000 m2 fixé par la réglementation le jugeant « beaucoup trop bas avec une surabondance de points de vente assujettis », les professionnels du bois et de l’étanchéité
(dont la FNB, L’UIPC ou l’UICB) estiment, quant à eux, dans une lettre ouverte que les pouvoirs publics « bloquent la mise en œuvre » de la REP et réclament « à quelques jours de l’entrée en vigueur du dispositif […] la liste précise des produits soumis à éco-contribution ».
Alors que toute la filière bâtiment est dans les starting-blocks, espérons que les derniers freins au déploiement de la REP soient vite levés et surtout que tous les acteurs concernés s’accordent pour organiser et généraliser la collecte, le recyclage et le réemploi afin de proposer un modèle économique plus vertueux et plus durable pour les produits de construction.

Adèle Cazier

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)

Zone d'expédition

CEE / Suisse / Dom-tom, France Métropolitaine, Reste du monde