BOISmag n°206

A partir de 20,00

SOMMAIRE

NEWS
L’actualité de la filière, de la construction, du négoce, des équipementiers…

AGENDA – HOMMAGE

NOMINATIONS

FILIÈRE
L’innovation récompensée

ÉQUIPEMENT
Les fabricants italiens de machines, entre optimisme et incertitude

FINITION
Blanchon à la croisée des chemins

COMMERCE
LCB confiant quant à l’avenir

FILIÈRE
PEFC : De plus en plus d’acteurs expriment le besoin d’avoir des garanties sur l’origine du bois

Veille économique mutualisée : une filière résiliente

ENQUÊTE
Des bois bien traités
Course aux innovations pour le traitement des bois sciés
L’avènement des produits biosourcés
Traitements face aux insectes et larves xylophages

EDITO

DU BOIS MOINS CHER ?

Des États-Unis au Canada en passant par l’Allemagne, les prix du bois construction sont orientés à la baisse depuis plusieurs semaines après deux années de folle envolée. Si cette chute des cours est encore assez modérée outre-Atlantique, un récent article du quotidien allemand Suddeutsch Zeitung, repris dans Courrier International, n’hésitait pas à parler d’un véritable « effondrement » des cours outre-Rhin avec un recul des prix de 61 % par
rapport au mois de mars, et de 66 % environ par rapport au printemps 2021 où les « poutres, planches et madriers atteignaient parfois jusqu’à 680 euros le mètre cube » ! Premier matériau à avoir connu une flambée des prix au début de la pandémie de Covid 19, le bois montre une nouvelle fois la voie avec cette soudaine baisse des cours. En cause ? La récente augmentation des taux d’intérêts des prêts immobiliers dans ces différents pays qui impacte le secteur
de la construction* et entraîne une baisse significative des demandes de permis de construire ; et des stocks importants en aval de la filière…
Dans un marché du bois largement mondialisé, quelles peuvent être les répercussions de ces récents phénomènes sur le marché français, qui reste un gros consommateur de bois d’importation : peut-on imaginer une baisse conséquente et durable des cours du bois ? Doit-on en parallèle craindre un ralentissement des mises en chantiers lié à la remontée générale des taux d’intérêts ? Et, par ricochets, la demande en bois construction – très soutenue depuis plusieurs mois – ne risque-t-elle pas de fléchir ? Enfin, l’interdiction des exportations des bois en provenance de Russie pourraitelle tempérer les surplus de stocks de bois allemands, autrichiens ou scandinaves ?
Autant d’interrogations dont les réponses devraient se dessiner dans les mois à venir et préfigurer de l’activité de la filière pour la fin de l’année… D’ici-là, BOISmag part quelques semaines en congés en vous souhaitant à toutes et tous un très bel été et de très bonnes vacances.

Adèle Cazier

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)

Zone d'expédition

CEE / Suisse / Dom-tom, France Métropolitaine, Reste du monde