BOISmag n°199

A partir de 12,00

Effacer

Sommaire

TRIBUNE

 

NEWS

L’actualité de la filière, de la construction, du négoce, des équipementiers…

 

NOMINATIONS / PUBLICATIONS

 

AGENDA

 

FILIÈRE

Le gouvernement parie sur le bois

Forum Bois Construction, une édition capitale

 

CONSTRUCTION

Bouygues Bâtiment en quête de bois français

 

BOIS ÉNERGIE

Une année positive pour les chaudiéristes biomasse

 

FINITION

Protac met le cap sur les investissements

 

ENQUÊTE

Les négoces bois sous tension

En 2020, un marché qui résiste avec un rebond au 2e semestre

 

De nouveaux services associés : la montée en puissance du recours au numérique

 

FOCUS

Spécial Machines

 

publi-reportage LDC Wood

publi-reportage Mühlböck

Edito

LES NÉGOCES BOIS AU CŒUR DES DÉBATS !

 

La pénurie de matières premières dans le secteur du bâtiment continue d’occuper tous les esprits avec, en première ligne, les spécialistes de la distribution de produits bois et dérivés qui sont au centre de toutes les discussions. Il y a quelques semaines, la FDMC (ex-FNBM), à travers la voix de son président Franck Bernigaud, tirait la sonnette d’alarme en pointant du doigt les produits bois qui seraient « le seul vrai point noir » de la distribution parmi tous les matériaux, avec une flambée des prix et « une véritable pénurie » : « Plus rien ou presque n’arrive d’Autriche ou d’Allemagne » ; « La situation est telle qu’on se retrouve en difficulté même sur des produits aussi basiques que les liteaux de charpente » ; « La pénurie sur le bois devrait faire bouger les lignes de la RE 2020 ». Un discours très alarmiste stigmatisant notre filière, qui a poussé la Commission Négoce de la Fédération nationale du bois (FNB) à publier un droit de réponse dans lequel son président, Jacques Barillet, a tenu à tempérer les propos de la FDMC en re-contextualisant la situation : Oui, la Covid a incité les particuliers et les entreprises à faire des travaux de rénovation. Oui, il existe bel et bien une hausse des prix sur certains produits bois, comme d’ailleurs sur les produits de second oeuvre et les matériaux lourds ! Et oui, les clients des négoces ont parfois suracheté par crainte de pénurie et de hausse des prix. Mais cette situation reste « exceptionnelle », souligne Jacques Barillet, et devrait s’améliorer sur le deuxième semestre 2021.

Surtout, elle n’entame en rien « la capacité de la filière bois à être au rendez-vous de la prochaine RE 2020 », prévue pour le 1er janvier prochain.

Ce débat très animé entre les deux fédérations aura prouvé que le bois est aujourd’hui au coeur de toutes les attentions et, au-delà de ces divergences d’opinions, il faudra surtout retenir que les négociants ont réalisé un très bon début d’année 2021 et renoué avec la croissance… De quoi entrevoir l’avenir avec optimisme.

 

Adèle Cazier

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)

Zone d'expédition

CEE / Suisse / Dom-tom, France Métropolitaine, Reste du monde