BOISmag n°182-183

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

NEWS

L’actualité de la filière, de la construction, du négoce, des équipementiers…

 

AGENDA

Événements et formations

 

FOCUS LIGNA

 

Les machines pour panneaux

CONSTRUCTION

Des gymnases aux J.O., le bois fait la course en tête

 

AMÉNAGEMENT

Le contreplaqué, un bon panneau tout-terrain

Turbulences sur le marché du meuble

 

MENUISERIE

Fenêtre sur le vitrage collé

 

ENQUÊTE

Terrasses bois : les tendances 2019

Le marché de la terrasse bois et composite en quête de qualité

Des produits pour toutes les applications

 

PRODUITS

Edito

ÇA CHAUFFE POUR LES FAÇADES BOIS !

Après l’incendie ultra-médiatisé de la tour Grenfel de Londres l’année passée,tous les regards se sont tournés vers la conception du bâtiment et les matériaux mis en oeuvre. Lors de cette catastrophe, le bois n’était heureusement pas mis en cause. Mais cet événement a engendré au niveau européen une prise de conscience concernant l’emploi de certains matériaux en structure et en façade, et leur impact sur la propagation du feu. En France, les pouvoirs publics se sont emparés de cette réflexion visant à améliorer la sécurité des immeubles de moyenne hauteur (IMH) – compris entre 28 et 50 m – en formulant une première proposition qui a mis le feu à la filière bois ! Ledit projet prévoyait en effet d’imposer des matériaux quasiment incombustibles (classés A2-S3-d0) dans le système de façade et, à l’inverse, d’exclure purement et simplement les autres solutions, dont le bois, sachant que les bardages ignifugés ne dépassent pas l’Euroclasse C ! S’il est adopté, ce projet de loi signera- t-il la fin des façades bois pour les IMH ? S’appliquera-t-il uniquement aux parements, ou concernera-t-il également les parois en structure bois (porteuse ou non porteuse) d’un système de revêtement extérieur ? Dans tous les cas, cette annonce constitue uncoup dur pour les professionnels du bardage et de la façade bois, qui travaillent sans relâche à la mise au point de nouveaux produits toujours plus performants en termes de réaction au feu et de sécurité incendie avec, en ligne de mire, la prise de parts de marché dans la construction de moyenne et grande hauteur (voir l’enquête de BOISmag n° 181). Si, outre-Manche, le bois est aujourd’hui bannides façades des IMH, rien n’est encore définitif dans l’Hexagone. De nombreux projets d’IGH et d’IMH en bois sont prévus pour ces prochains mois, et la neutralité carbone, à laquelle contribuent les bâtiments en bois, fait aussi partie intégrante des objectifs de l’exécutif. Aux professionnels de la filière de rester mobilisés contre ce projet gouvernemental en faisant valoir les atouts techniques, esthétiques et sécuritaires de notre matériau, pour qu’il continue à afficher ses couleurs sur les façades de nos immeubles !

 

Adèle Cazier

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)