BOISmag n°176

12,00

Sommaire

NEWS

  • Filière Les Scop du BTP et l’OPPBTP partenaires de la prévention
  • Construction Saint-Étienne mise sur le bois

 

SALON

Carrefour du bois : l’heure du bilan

 

ÉQUIPEMENT

  • Xylexpo à l’heure de l’automatisation

 

FILIÈRE

  • Le Commerce du Bois affiche ses ambitions

 

TRAITEMENT

  • CTB : fédérer pour renouveler

 

CONSTRUCTION

  • Une réhabilitation pleine d’énergie

 

SCIERIE

  • Le marché mondial du bois bien orienté

 

ENQUÊTE

  • La fenêtre bois prête pour la reconquête
  • Une filière qui mise sur la qualité technique et environnementale
  • Volets et brise-soleil se différencient par l’esthétique
  • Des possibilités de finitions, qui se multiplient

 

CAHIER CENTRAL

  • L’ipé d’Amérique du Sud

 

CAHIER CENTRAL

  • L’ipé d’Amérique du Sud

 

 

 

Edito

Baby-Boom

Lors de la dernière journée du Carrefour du bois, à Nantes, s’est tenue l’assemblée générale de LCB, Le Commerce du Bois. Sans surprise, Pierre Gautron, le P.-D.G. d’ISB, a été réélu président. Mais ce jour a surtout été celui des remerciements, avant son départ en retraite, à Éric Boilley, le directeur général de LCB, pour son action menée pendant vingt-quatre ans à la tête des fédérations d’importateurs de bois, qu’il a fait évoluer en une association, le LCB, chapeautant l’ensemble du commerce de notre matériau. Pour Éric Boilley, qui avait repris les rênes de deux fédérations ronronnantes, les challenges et les défis ont été nombreux : il a dû faire face à des ONG aux actions spectaculaires, parfois à une désinformation à laquelle il fallait réagir diplomatiquement, aux réglementations de plus en plus complexes, aux certifications concurrentes, jalouses et antagonistes, à la mise en place de chartes, à la création de labels. Il a même réussi l’exploit pour une association de commerçants d’être reconnue par les RBUE, FSC et PEFC. Cela n’a pas été une mince affaire pour Éric, dans ce monde toujours plus complexe, normatif et réglementé, de faire bouger des commerçants aux habitudes bien ancrées, et d’être respecté par les écologistes. Et il y a réussi avec brio ! Autre retour de manivelle du baby-boom : Dominique Millereux, à la tête de l’UICB, Union des industriels et constructeurs du bois, a lui aussi annoncé son départ quelques semaines après celui d’Éric, lors d’un pot au « 120 », où siègent nos assemblées. Dominique s’est tout aussi consacré à l’industrie et la construction bois qu’Éric au commerce. Chaque jour à l’ouvrage pour que l’industrie du bois entre dans le monde moderne et que le bois ait une place respectée dans la construction. Et son action, combinée à celle des professionnels du secteur, est en passe de réussir. La France n’est pas en retard et le bois s’affiche dans de grands projets. Éric et Dominique ont été durant ces années des amis du bois et des amis de BOISmag. Je leur souhaite de « kiffer » leur retraite méritée. Ce sacré baby-boom frappe sans cesse, tel Woody Woodpecker sur l’arbre ! Vous êtes certainement tous entourés de gens de valeur qui partent. Un challenge pour la nouvelle génération de commerciaux et de techniciens. Que la fortune sourie aux audacieux, aux imaginatifs, aux courageux et aux optimistes !

Yves Samama