BOISmag n°171

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

FOCUS

Dans le négoce, « ça va mieux

 

NEWS
Forêt Bilan de mi-parcours pour Breizh Forêt Bois
Construction Le Prix du projet citoyen dévoile son palmarès
Équipement BSC s’équipe d’une nouvelle chaudière VBI

 

FILIÈRE
Optimisme mesuré pour la FNB
Aprovalbois pense à l’économie de demain

 

CONSTRUCTION
Les Charpentiers 21 à l’heure finlandaise
Wood Designer : configurateur de bardages en ligne
Ami Bois affirme ses ambitions nationales

 

ENQUÊTE
Machines à bois
Le numérique s’ouvre aux PME

PRODUITS

PUBLI-RÉDACTIONNELS
Lalliard
Unilin
Felder

 

FICHE ESSENCE

Le sapin des Vosges

Edito

L’arrivée de l’atelier intelligent

Petit à petit, les freins qui jusqu’ici empêchaient les artisans et PME d’équiper leurs ateliers en nouvelles technologies disparaissent les uns après les autres. En effet, l’activité reprend aussi bien dans la construction neuve que dans la rénovation et l’agencement, les artisans devraient donc disposer d’un peu plus de trésorerie. Les aides publiques à la modernisation des petites entreprises se multiplient également, à l’ère d’une présidence qui valorise par-dessus tout le numérique. Les fabricants de machines, enfin, adaptent leur production à la demande, en provenance principalement de petites structures : ils baissent leurs prix, mettent au point des machines polyvalentes correspondant aux besoins des artisans qui ne font pas de séries, accompagnent les entreprises avec des services à la carte, organisent des journées portes ouvertes et des visites d’usine pour permettre à leurs futurs clients d’acheter en connaissance de cause. Si, selon le Symop (le syndicat des créateurs de machines et technologies de production), les artisans et PME ont un train de retard en termes de modernisation de leurs ateliers par rapport à certains de nos voisins européens, nul doute qu’ils vont rapidement le rattraper grâce aux facilités mises en place. En outre, plus qu’une question de choix, c’est une nécessité que d’avancer vers l’atelier intelligent, où les machines dialoguent entre elles et peuvent aller jusqu’à assurer toutes seules leurs opérations de maintenance. C’est en effet la condition indispensable pour que les chefs d’entreprise puissent se consacrer à des activités commerciales, de recherche et de prospection, incontournables pour garantir l’avenir de leur activité. Pour en discuter ensemble, venez nous rendre visite à Eurobois, sur notre stand 6F50 !

Alice Heras

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)