BOISmag n°167

A partir de 6,00

Effacer

Sommaire

ACTU DU MOIS

  • La construction bois dévoile ses chiffres

NEWS

  • Construction Lignotrend fête ses 25 ans
  • Publications Isover, Gedimat, Point.P… Faites le plein de guides et catalogues
  • Construction Ami Bois poursuit son développement
  • Filière La prévention s’apprend en ligne avec D-clic

AGENDA

FILIÈRE

  • Le Commerce du bois mise sur la communication

SALON

  • Ligna 2017 : zoom sur la 1re transformation du bois

ENVIRONNEMENT

  • Produit biosourcé : un nouveau label est né !

ÉQUIPEMENT

  • SFS Intec à la pointe de la fixation

SCIERIE

  • Le bois, un secteur qui emballe !

MENUISERIE

  • Bois HD transforme l’essai
  • Ceribois met le cap sur l’avenir

ENQUÊTE

  • L’horizon s’éclaircit pour les scieries !
  • Résineux : une reprise liée à la construction
  • Une activité soutenue pour les feuillus
  • L’investissement, plus que jamais un impératif

PRODUITS

Cahier central – ONF

CALENDRIER DES GRANDES VENTES D’AUTOMNE 2017

Edito

Une ville dans la forêt

Liuzhou. Derrière ce nom étrange se cache une ville en cours de construction à l’autre bout du monde. Une ville d’un nouveau genre, située dans le sud-est de la Chine, qui sera prête à accueillir 30 000 habitants à l’horizon 2020. Sa particularité ? Liuzhou sera une véritable « ville-forêt », construite au milieu des arbres. Imaginée par le studio d’architecture italien Stefano Boeri – déjà à l’origine des tours Bosco Verticale à Milan –, cette cité verte a été commandée par la municipalité de Liuzhou pour réduire la pollution atmosphérique, abaisser la température, favoriser la biodiversité et produire de l’oxygène. Un pari possible pour ce projet urbain construit sur mesure, qui rassemblera 40 000 arbres et 1 million de plantes répartis sur 175 hectares, et où chaque bâtiment sera coiffé d’une couverture végétale. Grâce à cette concentration de verdure, la cité chinoise sera alors en mesure d’absorber chaque année l’équivalent de 10 000 tonnes de CO2, 57 tonnes de polluants, et de produire 900 tonnes d’oxygène. Le tout en favorisant également – et logiquement – les énergies renouvelables telles que la géothermie et les panneaux solaires, pour une ville propre et autosuffisante sur le plan énergétique. Un modèle de cité verte qui semble faire des émules en Chine, puisque deux autres projets sortent également de terre dans l’est du pays, tandis que les tours végétales se multiplient dans les grandes agglomérations. Autant d’exemples qui prouvent que la Chine amorce bel et bien un tournant écologique, en tirant parti de ses forêts et de ses ressources naturelles. Même s’il faudrait démultiplier ces initiatives à l’infini pour enrayer durablement la pollution atmosphérique du pays…

Adèle Cazier

Type de support

Numérique (pdf), Papier et numérique (pdf)