BOISmag n°164

12,00

Sommaire

Actu du mois : Le marché du meuble confirme sa relance

News :

  • Négoce Gedimat-Gedibois a maintenu son cap en 2016
  • Filière Imaginer la forêt du XXIe siècle
  • Aménagement Piveteaubois booste Sylneo
  • Environnement La diligence raisonnée, un succès

Aménagement :

  • Protac ou l’ambition exponentielle
  • Des panneaux bien enrobés

Construction : Le sapin français en quête de valorisation

Filière :  Alliance autour du bois

Equipement :

  • Machines : un marché au beau fixe
  • SCM fait sa R-Évolution

Salon :

  • La construction bois s’installe dans le Grand Est
  • Produits
  • BePOSITIVE : bilan globalement positif pour le bois

Environnement : Reprise des exportations de grumes au Havre

Enquête :

  • Des terrasses bois à poser toujours plus vite
  • Des nouveautés pour les lames en bois et en composite
  • Encore des nouveautés, pour les aménagements extérieurs

L’essence du mois : Le hêtre (cahier central)

Edito

Votez filière !

Dans le marasme ambiant à seulement quelques semaines de l’élection présiden­tielle, la filière joue – une fois n’est pas coutume – la carte de l’unité. En témoigne la publication d’un livre blanc de 24 pages coréalisé par FBF et FBIE, qui précise «les enjeux de la filière forêt-bois pour les élections nationales en 2017». Loin des préoccupations des médias sur le prix d’un costume, des emplois fictifs ou d’obscurs financements, il interpelle les décideurs publics sur les enjeux de notre secteur. Un secteur largement délaissé au cours de cette campagne tourmentée, où la forêt et le bois n’ont pas vraiment été les fers de lance de nos candidats. Absente de débats tournant la plupart du temps en affrontements interposés entre les prétendants à l’Élysée, notre filière – qui représente 440000 emplois, 60000 entre­prises, plus de 16 millions d’hectares de forêt et 60 milliards de chiffre d’affaires – a pourtant bel et bien son mot à dire quant à l’avenir de notre pays. C’est pourquoi, en 2017, la forêt et le bois prennent leur destin en main en délivrant un message «ambitieux» et «inédit» aux présidentiables à travers sept demandes «clairement identifiées». De la valorisation de la res­source nationale et des usages non délocalisables à la compétitivité des entreprises, en passant par la simplification des directives européennes, le soutien à l’investissement et à l’innovation, la préservation de l’attractivité des métiers du bois et des savoir-faire industriels et forestiers, la replantation ou le mécénat… cet ouvrage présente un programme fort, écrit d’une seule et même main, afin «d’inscrire la filière forêt-bois dans une démarche citoyenne». Reste mainte­nant à espérer que ces propositions seront entendues, et surtout mises en œuvre au cours du prochain quinquennat pour pérenniser les dispositifs et les actions engagés en faveur de la forêt et du bois, et mettre en lumière toutes les potentialités de cette filière d’avenir.

Adèle Cazier