Artisans & Bois n°53

12,00

Sommaire

ACTUALITÉ

  • en bref
  • L’actu technique, économique et sociale,
  • les nouveautés des fournisseurs

Menuiserie

  • Fenêtres sur des savoir-faire

FOCUS négoce

  • Lalliard investit dans l’avenir
  • Un négoce nommé Gaudelas

TECHNIQUE  3D

  • Quand le faisceau laser remplace le mètre

CHANTIER

  • Rénovation
  • Du plomb coulé sur sable pour le palais du Tau
  • Étanchéité
  • La RATP a le Bourdon… bien rénové

AGENDA

  • Pour tout savoir sur les salons et les formations

Edito

Il est temps de se former

Le travail de révision de la version 2011 du DTU 31.2 « Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois » touche à sa fin. Le nouveau document vient d’être soumis à l’enquête publique sur le site de l’Afnor. Son évolution concerne la suppression des isolants trop rigides et la caractérisation obligatoire des matériaux vis à vis des transferts de vapeur d’eau. Un mémento de conception sera ajouté qui inclura une visualisation des principes classiques de l’ossature bois, les règles des moyens pour la justification mécanique du contreventement, des ancrages et de la résistance aux chocs, la justification de la gestion des transferts de vapeur, la gestion des interfaces avec les autres corps d’état, l’étanchéité à l’air et l’eau et, enfin, les procédures de contrôle des chantiers. Autant de précisions et de nouveautés qui doivent être rapidement assimilées par les constructeurs de maisons à ossature bois. Pour les aider dans cette tâche, les interprofessions du bois, à l’instar de BoisLim qui a donné le coup d’envoi le 9 novembre dernier, vont mettre en place des formations dans différentes villes en France. Celles-ci s’avèrent indispensables dans la mesure où elles permettent de bien comprendre les enjeux de ce DTU révisé et d’oeuvrer par la suite dans les règles de l’art, ce qui est à la fois un devoir et une obligation. Or souvent les dirigeants de petites entreprises, débordés, le nez dans le guidon, rechignent à se libérer quelques heures ou quelques journées. Dans ce cas, cela ne semble plus être une option valable : l’heure est venue de prendre le temps de se former.

Alice Heras